Non

Aimer et éduquer?

Mes enfants sont difficiles. Ou est-ce moi qui  n'y arrive pas? Ou un peu des deux?



Mes enfants affectionnent particulièrement un mot: NON. Lorsque je leur demande quelque chose qu'il s'agisse de m'aider ou de faire une activité, j'ai rarement des oui. Et si nous parvenons à le faire comme sa soeur va faire un atelier décor de Noël à la médiathèque (ne peut pas aller à la gym avant puisque c'est difficile avec une jambe dans le plâtre...) pendant que le petit B va à l'escrime avant de rejoindre sa soeur à l'atelier, et bien nous avons droit à une crise, souvent de petite M à la fin lorsqu'il nous faut regagner nos pénates.

Je n'arrive pas toujours à gérer. Parfois je crie, je les prends très fermement par la main ou le bras voire je la prends dans les bras (c'est souvent l'option que je prends avec petite M alors que je sais que cela augmente la crise). J'essaie d'éviter les situations de crise mais parfois c'est impossible. Je limite les courses avec petite M, je ne fais attention aux horaires. Je tiens compte de la règle des la règle des trois F et autres petits choses de Mamans Testent. Ainsi la fin (temporaires) des séances d'orthophonie de petit B nous sauve la mise. 17h le mercredi c'est vraiment difficile et pourtant je n'ai que 10 minutes maximum à pied en allant lentement. J'ai abandonné l'AMAP car il fallait récupérer le panier le mercredi entre 17h30 et 19h. Ce n'est pas loin de la maison, je tenais à y aller à pied mais le retour était ingérable.

Ce dimanche a été compliqué pour moi comme pour eux. Mes parents sont là. Est-ce pour cela? Petit B nous titille sans cesse en disant les gros mots de petits. Dans l'absolu c'est plutôt amusant car très incongru et n'importe quel mot peut le devenir. Petite M montre sa capacité de résistance et use et abuse de son "non" préféré et de son "je fais toute seule"; donc je défais ce que tu viens de faire et j'essaie laborieusement de refaire avant de demander de l'aide. Je pense à la Saucisse de Cornichou pour me dire que c'est normal. Bébé A veut marcher marcher marcher avec les doigts car il a peur de se lancer seul. Aujourd'hui encore il s'est réveillé un peu avant 6h après plusieurs réveils nocturnes  alors je n'étais pas une fois de plus d'excellente humeur. Tous les trois peuvent être adorables et pourtant là ils se montrent presque odieux.

Mes parents nous ont éduqué ma soeur et moi d'une manière stricte où la contestation et la négociation des demandes étaient peu tolérées. Mes parents se montrent donc extrêmement critiques sur la façon dont j'essaie de faire évoluer les enfants sur leur position et de les amener à faire ce que je leur demande sans leur opposer un non direct. Et c'est difficile. J'ai mal. Je sais combien je leur suis redevable. D'être toujours présents lorsque je suis longtemps seule avec les enfants lorsque M. L'homme s'absente pendant plusieurs jours ou seule dans une situation que j'ai des difficultés à gérer: la première année si difficile de petit B, toutes les visites au CHU à une heure de route, seule les mercredis après la naissance de bébé A, seule pendant les vacances avec les enfants - là souvent je vais chez eux - ou lorsque je n'ai aucun moyen de garde pour l'un d'entre eux et que cela va être difficile pour gérer un rendez-vous de Petit B. 

Je vais me mettre à relire tout ce que je peux trouver sur l'éducation bienveillante car clairement par moment ce n'est pas bienveillant du tout!




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

l'imprévu

Pourquoi?

Rester